Ce que j'en dis

Cynique ta mère

e3fa83b3b79ee505461132847e7cf26c_large

L’humour noir, c’est comme les bras.

Certains en ont, d’autres n’en ont pas.

Je sais, je sais, vous allez me dire que c’est un peu facile de se moquer des manchots. Et vous aurez raison. C’est super facile. Pas de risque qu’ils répliquent avec un enchaînement droite gauche uppercut crochet.

Enfin là n’est pas la question.

Évidemment que c’est triste, une personne amputée des deux membres supérieurs. Tout le monde sait que les moignons, ça fait pleurer.

Évidemment que c’est triste, le handicap physique, la maladie, la mort, le handicap mental des fans de Touche Pas à Mon Poste. Oui c’est triste la guerre, les attentats, le crash d’un avion de ligne, la famine, l’extrême pauvreté. Merci, on avait remarqué.

Mais c’est précisément parce qu’il n’y a rien de drôle qu’il faut à tout prix trouver un moyen pour en rire.

Alors de temps en temps, je m’y essaie sur Twitter. C’est pratique Twitter, pour plaisanter instantanément quand survient une catastrophe. Déjà parce que tu peux être certain qu’au moment où tu postes ta vanne, les victimes n’y sont pas. Elles ont d’autres choses à foutre, comme attendre sagement un donneur compatible ou le médecin légiste.

Sauf qu’en général, il y a toujours des redresseurs de tort pour réagir à leur place.

« Trop tôt ! »

Un jour, il faudra m’expliquer le concept. C’est comme en journalisme, le principe du mort kilométrique : plus c’est loin, plus on s’en bat les couilles, c’est ça ?

Je crois au contraire qu’une tragédie reste une tragédie, qu’elle soit d’hier ou d’aujourd’hui. Sinon à ce compte-là, les juifs sont moins à plaindre pour la Shoah que le mec qui était devant moi ce matin à la pharmacie, à commander une crème contre les hémorroïdes.

Chacun sa façon de voir les choses. En tout cas moi, quand une plaie est ouverte, au lieu d’attendre qu’elle se referme avec le temps, je préfère la cautériser à vif, en la brûlant au troisième degré.

« Où est le respect ? Imagine si ça t’arrivait à toi ! ».

Jérémiade le plus souvent suivie d’une série d’insultes impliquant ma mère, son métier présumé et une tripotée de mecs qui ont bien tous leurs membres, eux.

En gros, le genre d’individu qui cherche partout le respect, alors qu’il est tranquillement logé au fond de son rectum.

Bah non, justement. Je ne veux surtout pas imaginer. Je ricane du drame pour ne pas le laisser s’en prendre à moi trop violemment. J’exorcise mes angoisses pendant que d’autres se vautrent dans l’apitoiement.

« RIP. Toutes mes prières vont aux disparus »

Sérieusement ? Ils croient quoi ces illuminés ? Que grâce à leurs incantations, le type qui vient de se faire trouer le corps avec des clous propulsés par l’explosion d’une bouteille de gaz va réapparaître trois jours après, à la cool, tel Jésus.

Désolé, mais dans ce genre de situation, une blague, même de très mauvais goût, si elle fait rire ne serait-ce qu’une personne, est peut-être plus utile que des litanies de conneries faussement compassionnelles.

En plus, excusez-moi, mais si Dieu écoute vraiment vos prières, faudrait penser à les faire AVANT les catastrophes hein.

Non, je crois simplement que certains veulent attirer l’attention sur eux. C’est juste déplacé. Comme s’ils déboulaient bruyamment au beau milieu des funérailles d’un mec qu’ils ne connaissent absolument pas et se mettaient à fondre en larmes dans les bras de la veuve du défunt.

Vous voulez manifester votre solidarité ? Bah donnez votre sang, votre argent, de votre temps, mais fermez votre gueule.

Dans le même registre, il y a un autre phénomène qui m’horripile : qu’on soit clair, c’est pas en cliquant « J’aime » sur la photo d’un enfant atteint d’un cancer, qu’une semaine après il aura de nouveau une mèche à la Justin Bieber.

Votre émotion est virtuelle. Au mieux, ça soulage vos consciences, pas les tourments de ceux qui souffrent.

Je suis dans la dérision, vous êtes dans le dérisoire. Qu’est-ce qui est le plus indécent finalement ? Honnêtement, derrière l’ironie se cache souvent plus de pudeur que dans le pathos dégoulinant.

« T’as pas honte ? Sale bâtard. Grosse raclure de merde »

Là je me dis que la meilleure preuve que l’humour est une forme d’intelligence, c’est que ça énerve grave les cons. Et il faut bien avouer que sur les reseaux sociaux, nombreux sont ceux chez qui les manifestations d’intelligence sont aussi rares qu’un billet de 3 euros.

Petit conseil aux moralistes 2.0 qui s’offusquent pour un tweet, un statut Facebook ou dans les commentaires d’un article : ne sortez jamais de chez vous, vous savez, dans la vraie vie. Vous supporteriez pas.

Après, à savoir si j’ai honte ? SURPRISE ! Le plus souvent oui.

Bien sûr je suis touché par une vie abîmée, une vie blessée, une vie enlevée. Mais c’est plus compliqué que ça. Si vous pensez que tout est forcément, ou tout noir, ou tout blanc, vous manquez cruellement de matière grise.

Je blague justement car je suis hyper sensible. Je blague parce que je préfère rire de tout de crainte de pleurer pour un rien.

J’insiste : d’une certaine manière l’humour est plus efficace que les lamentations. Et si l’humour est une bonne médecine, l’humour noir est une chimiothérapie. Radical mais salutaire.

(Ceci dit, je vous le concède, ça n’a pas empêché Desproges d’être emporté par une tumeur)

Publicités
Par défaut

202 réflexions sur “Cynique ta mère

  1. FOURNIER dit :

    Une belle, très belle façon d’expliquer cette humour noir, ou du 2ND, 3EME ou je ne sais quel degré (propre à la perception de chacun).
    Merci.
    Phany

    J'aime

  2. Gérald dit :

    J’aurai aimé avoir cette verve pour clouer le bec à certains…. Mais je préfère les laisser dans leur aigreur et ne pas perdre de temps pour le réserver à une lecture comme ton coup de gueule !!!

    Bravo
    (Un adepte de l’humour noir, croyant et pratiquant !!!)

    J'aime

  3. Les donneurs de leçons sont, étrangement, ceux qui en ont le PLUS besoin !!!!
    Comme les mots « HONNEUR RESPECT » emplissent les bouches des voyous, voleurs, mafieux et assassins en tout genre, sans omettre la nouvelle CUVÉE DES POLITICIENS.

    ÉTONNANT! comme disait Desproges mort d’une tumeur qui comme mot est parfaitement explicite vu qu’il y a tout dedans TU MEURS ah ah ah.

    J'aime

  4. Je veux pas me la péter avec une référence culturelle, mais il y a dans « La Chute » d’Albert Camus un passage fantastique dans lequel le narrateur décompose avec brio le mécanisme consistant à se rendre à l’enterrement d’une personne qu’on ne connaissait que de loin, non par empathie véritable, mais pour donner à voir aux autres et à soi-même sa propre capacité à s’émouvoir.

    En un mot, c’est du pur narcissisme, comme ces RIP que certains alignent aussi froidement qu’on tamponnerait sa signature au bas d’un document administratif, pour des types dont ils ont découvert l’existence en même temps que la mort.

    L’extrait commence ainsi, je vous invite à le retrouver :

    « L’homme est ainsi, cher monsieur, il a deux faces : il ne peut pas aimer sans s’aimer. Observez vos voisins, si, par chance, il survient un décès dans l’immeuble. Ils dormaient dans leur petite vie et voilà, par exemple, que le concierge meurt. Aussitôt, ils s’éveillent, frétillent, s’informent, s’apitoient. Un mort sous presse, et le spectacle commence enfin. Ils ont besoin de la tragédie, que voulez-vous, c’est leur petite transcendance, c’est leur apéritif. »

    J'aime

  5. leo dit :

    Bien dit l’ami !
    Enfin, sur l’échelle de twitter se moquer des handicapés ça quand même l’air moins grave que de spoiler des films…

    J'aime

  6. Matthieu Belanger dit :

    Un plaisir de lire des choses intelligentes sur internet ! A l’heure où à chaque fois que je me connecte je me demande pourquoi finalement, tellement 99% de ce que j’y vois, entends ou lis y est inutile au mieux et débilitant et faussement moralisateur le plus souvent. Merci donc pour cet article, continuez à écrire, à faire rire et grincer des dents, les cons prennent suffisamment d’espace sur la toile l’heure est à la reconquête!

    J'aime

  7. Catmom83 dit :

    Mince, j’ai tout compris… 😄 Ceci dit, j’aime beaucoup ce que vous écrivez un peu partout, sans doute car vous savez exprimer avec apparemment une facilité que je vous envie, si, si ☺ ce que je ressens sans savoir le sortir. Merci…

    J'aime

  8. Merci, merci …c’est un réel plaisir de vous lire, l’humour aide beaucoup dans la vie et c’est une façon de voir dont plus de personnes devraient être dotées! Mais ça, cela va de pair avec une ouverture d’esprit. La vôtre est vraiment pas mal! Et quelles vérités…Donc…continuez!

    J'aime

  9. Jessica dit :

    Merci pour ce texte plein de bon sens et de vérités !
    C’est exactement ce que je pense, surtout sur la fausse compassion des réseaux sociaux, mais je ne l’aurais pas si bien dit.

    J'aime

  10. Lecteur et abonné depuis peu à vos brillantes touches d’humour noir sur Twitter et ici, félicitations pour ce petit billet et longue route à vous. « L’humour serait la politesse du désespoir » selon…, selon… ben selon moi parce que je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas m’attribuer cette maxime après V. Hugo, J.C. Van Damme, G. Duhamel, C. Marker, P. Desproges, NabilLa, B. Vian, P. Valéry, O. Wilde, C. Hanouna, P. Dac, merci de rayer quand même les mentions inutiles.
    Je retourne de ce pas me plonger dans le Petit Traité d’intolérance cher à Charb où le dessinateur de Charlie affirmait : « Je ris de ce que je veux quand je veux ». Rien à rajouter. Action.

    J'aime

  11. excellent,j’aime pratiquer de genre d’humour,mais je n’ose plus l’afficher a cause de ces gros cons de moralisateurs qui sont solidaires dans leur connerie et dans leur vote extremiste quand il faut fouttre les migrants,les chômeur,les politiques,les rmistes,bref ceux qui parasitent leur bonheur,dehors…rare est le soutien,c’est pourquoi je t’accorde le mien sans retenue!!!

    J'aime

  12. Michèle dit :

    Comme d’hab, j’ai beaucoup apprécié votre article qui remet bien les pendules à l’heure. Marre de ces gens qui ne font même pas l’effort de comprendre que rire ne veut pas dire mépriser et qui prennent tout au 1er degré en s’offusquant et criant au scandale. Moi j’aime ce que vous faites, ça me fait rire, c’est jubilatoire, jamais grossier. Merci Monsieur pour ces bons moments !

    J'aime

  13. Guillou dit :

    A mort tout les intolérants !!!! XD (je blague au cas où)

    Merci pour ce magnifique billet plein de justesse, d’intelligence et surtout d’humour comme d’hab !! Et continue de nous faire marrer ça soulage vraiment !!!

    J'aime

  14. T’as la classe mon gars.
    J’avoue que dans mon quotidien, j’ai appris à faire attention à mon humour « tellement noir qu’il ramasse le coton » (citation trouvée sur une page FB d’un mec dont j’ai oublié le nom, mais la comparaison m’a fait hurler de rire pendant une demi-heure).
    Je me méfie, parce que cet humour, on ne peut pas le pratiquer avec n’importe qui. Pas parce que les gens sont cons,mais parce qu’ils ont aussi leurs histoires, leurs blessures, dont ils ne parlent pas toujours. Par pudeur, ou parce que la douleur est encore trop violente pour laisser la place à la parole. Et quand j’arrive avec le sujet qui fâche en mode humour grinçant, ben des fois on fait méchamment mal, sans le savoir…
    Ce qui n’empêche pas que tu aies raison sur l’importance de ne pas partir dans le pathos injustifié quand un drame n’est pas le nôtre, J’adore ton humour, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il me parle 🙂 Je partage juste mon avis sur la prudence dont il faut parfois faire preuve.
    Je t’embrasse !

    Aimé par 1 personne

  15. FannyGAG dit :

    Très bel article, bien écris et avec un contenu auquel j’adhère à 100%.
    Merci grâce à vous je vais pouvoir faire partager ce point de vue d’une façon efficace 🙂

    J'aime

  16. Heureusement il y a quand même un espoir : les gens qui ont ce genre de comportement moralisateur, aigri etc etc sur les réseaux sociaux ne sont pas tous ni toujours comme ça « dans la vraie vie ». J’aime à penser que cette simulation qu’est internet, ce miroir de la vie qui y ressemble et pourtant qui en diffère tellement, ne donne qu’une image faussée de l’humanité. En vrai, les choses ne sont pas si mal. Si ?

    J'aime

  17. Leslie dit :

    L’humour noir est un humour très spécial qu’il faut savoir maîtriser. J’aime beaucoup l’humoir noir mais il ne doit pas se transformer en moquerie:
    Humour noir: On se moque de la situation sans volonté de nuire dans le but de la tourner en dérision.
    Moquerie: on se moque de la personne avec volonté de nuire et de la rabaisser.
    C’est un peu comme avec l’ ironie. Il ne faut pas la confondre avec la moquerie et le rabaissement ^^.
    Malheureusement, pas mal de gens rabaissent les autres en croyant faire de l’humour sans s’en rendre compte.
    Mais sinon, vive l’humour noir ! A condition de très bien le maîtriser !

    J'aime

Répondre à Catmom83 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s