Ce que j'en dis

Cynique ta mère

e3fa83b3b79ee505461132847e7cf26c_large

L’humour noir, c’est comme les bras.

Certains en ont, d’autres n’en ont pas.

Je sais, je sais, vous allez me dire que c’est un peu facile de se moquer des manchots. Et vous aurez raison. C’est super facile. Pas de risque qu’ils répliquent avec un enchaînement droite gauche uppercut crochet.

Enfin là n’est pas la question.

Évidemment que c’est triste, une personne amputée des deux membres supérieurs. Tout le monde sait que les moignons, ça fait pleurer.

Évidemment que c’est triste, le handicap physique, la maladie, la mort, le handicap mental des fans de Touche Pas à Mon Poste. Oui c’est triste la guerre, les attentats, le crash d’un avion de ligne, la famine, l’extrême pauvreté. Merci, on avait remarqué.

Mais c’est précisément parce qu’il n’y a rien de drôle qu’il faut à tout prix trouver un moyen pour en rire.

Alors de temps en temps, je m’y essaie sur Twitter. C’est pratique Twitter, pour plaisanter instantanément quand survient une catastrophe. Déjà parce que tu peux être certain qu’au moment où tu postes ta vanne, les victimes n’y sont pas. Elles ont d’autres choses à foutre, comme attendre sagement un donneur compatible ou le médecin légiste.

Sauf qu’en général, il y a toujours des redresseurs de tort pour réagir à leur place.

« Trop tôt ! »

Un jour, il faudra m’expliquer le concept. C’est comme en journalisme, le principe du mort kilométrique : plus c’est loin, plus on s’en bat les couilles, c’est ça ?

Je crois au contraire qu’une tragédie reste une tragédie, qu’elle soit d’hier ou d’aujourd’hui. Sinon à ce compte-là, les juifs sont moins à plaindre pour la Shoah que le mec qui était devant moi ce matin à la pharmacie, à commander une crème contre les hémorroïdes.

Chacun sa façon de voir les choses. En tout cas moi, quand une plaie est ouverte, au lieu d’attendre qu’elle se referme avec le temps, je préfère la cautériser à vif, en la brûlant au troisième degré.

« Où est le respect ? Imagine si ça t’arrivait à toi ! ».

Jérémiade le plus souvent suivie d’une série d’insultes impliquant ma mère, son métier présumé et une tripotée de mecs qui ont bien tous leurs membres, eux.

En gros, le genre d’individu qui cherche partout le respect, alors qu’il est tranquillement logé au fond de son rectum.

Bah non, justement. Je ne veux surtout pas imaginer. Je ricane du drame pour ne pas le laisser s’en prendre à moi trop violemment. J’exorcise mes angoisses pendant que d’autres se vautrent dans l’apitoiement.

« RIP. Toutes mes prières vont aux disparus »

Sérieusement ? Ils croient quoi ces illuminés ? Que grâce à leurs incantations, le type qui vient de se faire trouer le corps avec des clous propulsés par l’explosion d’une bouteille de gaz va réapparaître trois jours après, à la cool, tel Jésus.

Désolé, mais dans ce genre de situation, une blague, même de très mauvais goût, si elle fait rire ne serait-ce qu’une personne, est peut-être plus utile que des litanies de conneries faussement compassionnelles.

En plus, excusez-moi, mais si Dieu écoute vraiment vos prières, faudrait penser à les faire AVANT les catastrophes hein.

Non, je crois simplement que certains veulent attirer l’attention sur eux. C’est juste déplacé. Comme s’ils déboulaient bruyamment au beau milieu des funérailles d’un mec qu’ils ne connaissent absolument pas et se mettaient à fondre en larmes dans les bras de la veuve du défunt.

Vous voulez manifester votre solidarité ? Bah donnez votre sang, votre argent, de votre temps, mais fermez votre gueule.

Dans le même registre, il y a un autre phénomène qui m’horripile : qu’on soit clair, c’est pas en cliquant « J’aime » sur la photo d’un enfant atteint d’un cancer, qu’une semaine après il aura de nouveau une mèche à la Justin Bieber.

Votre émotion est virtuelle. Au mieux, ça soulage vos consciences, pas les tourments de ceux qui souffrent.

Je suis dans la dérision, vous êtes dans le dérisoire. Qu’est-ce qui est le plus indécent finalement ? Honnêtement, derrière l’ironie se cache souvent plus de pudeur que dans le pathos dégoulinant.

« T’as pas honte ? Sale bâtard. Grosse raclure de merde »

Là je me dis que la meilleure preuve que l’humour est une forme d’intelligence, c’est que ça énerve grave les cons. Et il faut bien avouer que sur les reseaux sociaux, nombreux sont ceux chez qui les manifestations d’intelligence sont aussi rares qu’un billet de 3 euros.

Petit conseil aux moralistes 2.0 qui s’offusquent pour un tweet, un statut Facebook ou dans les commentaires d’un article : ne sortez jamais de chez vous, vous savez, dans la vraie vie. Vous supporteriez pas.

Après, à savoir si j’ai honte ? SURPRISE ! Le plus souvent oui.

Bien sûr je suis touché par une vie abîmée, une vie blessée, une vie enlevée. Mais c’est plus compliqué que ça. Si vous pensez que tout est forcément, ou tout noir, ou tout blanc, vous manquez cruellement de matière grise.

Je blague justement car je suis hyper sensible. Je blague parce que je préfère rire de tout de crainte de pleurer pour un rien.

J’insiste : d’une certaine manière l’humour est plus efficace que les lamentations. Et si l’humour est une bonne médecine, l’humour noir est une chimiothérapie. Radical mais salutaire.

(Ceci dit, je vous le concède, ça n’a pas empêché Desproges d’être emporté par une tumeur)

Publicités
Par défaut

192 réflexions sur “Cynique ta mère

  1. Olivier Delemar dit :

    Je vais prier pour que la sale petite raclure de merde que vous êtes puisse encore longtemps faire de l’humour noir. Vivement la prochaine catastrophe !

    J'aime

  2. Personnellement je bouffe de l’humour noir à tous les repas. Je préfère la bonne blague qui passera mal, aux « rip que Dieu les aide » bien hypocrites.
    Mais je pense qu’il faut respecter le fait qu’il puisse y avoir des gens qui en toute sincérité trouvent ça trop tôt, trop osé, trop poussé ou trop indécent.
    Après tout, on est tous différents 😉

    J'aime

      • Effectivement. Mais après tout, c’est aussi ça la particularité de l’humour noir: Piquer au vif certains. Si personne n’en était choqué ou ne témoignait ses réserves face à ces blagues, ça leur enlèverait tout leur charme et leur subtilité.
        (en attendant, je te suis depuis 2011 sur Twitter et c’est un plaisir de pouvoir lire plus que 140 caractères avec tes articles sur wordpress. Keep going 😊)

        J'aime

  3. Tonio dit :

    Tu as très bien résumé le seul problème ce sont toujours les personnes qui se veulent moralisateurs qui ne cherche pas comprendre et qui sont bloqués dans leur monde . encore bravo pour ton post !

    J'aime

  4. Ce passage est magique :  » C’est comme en journalisme, le principe du mort kilométrique : plus c’est loin, plus on s’en bat les couilles, c’est ça ? »

    J'aime

  5. Christopher dit :

    Eh beh pas mal du tout, tout ça ! Bon j’aurais peut-être tapé moins fort sur la « fausse compassion » des réseaux sociaux, je suis pas dans la tête des gens, même si c’est vrai que quand on voit la différence entre la réaction aux attentats commis en France vs au Burkina Faso par exemple, ça fait réfléchir. Mais qui est le plus à blâmer, les gens ou les médias ? J’ai ma petite idée… Je veux dire, sans déresponsabiliser les gens, au final quand t’as grandi dans une société où on te fait bien comprendre que la tristesse ça doit être inversement proportionnel au taux de mélanine des morts, bah t’es tenté d’y croire. Ça rend la vie plus facile. Et quand par miracle les morts sont blancs, là tu peux y aller, tu lâches tout et ça te fait du bien sans trop bouffer sur ta vie.

    En fin de compte, t’as peut-être tapé comme il faut…

    J'aime

      • Christopher dit :

        Plus tu me ressembles, plus je partagerai ta souffrance… et si tu me ressembles vraiment pas, tant pis pour toi mec ! En fait je devrais peut-être pas le dire, mais j’ai une certaine tolérance envers les racistes, même si je pense qu’il faut combattre le racisme par tous les moyens (enfin, les moyens pas cons, hein).

        J'aime

  6. Maestro du mot, bonjour à toi. Ravi de trouver cette perle au fond de l’abîme des zinzinternets !! C’est impressionant de justesse et touchant comme je l’ai lu plus haut et plusieurs fois. Très bonne continuation, bravo et merci ! ❤

    J'aime

  7. JeNeSuisPasUnPseudoBordel dit :

    Merci pour cette prose qui correspond complètement à ma pensée. Pourquoi « se mettre un balai dans le cul » au moindre événement négatif? Se forcer à montrer un visage triste pour faire croire à des gens dont on se contrefout le reste du temps qu’on est avec eux est totalement contre productif, car ce masque finira par déteindre sur nos propres sentiments.

    L’humour noir n’empêche pas la compassion, et à titre personnel ça m’a aidé à remonter la pente lors de la perte de proches.

    Donc il faut continuer, et même doubler la dose pendant qu’on le peut encore!

    Bonne continuation!

    J'aime

  8. Allchimik dit :

    Haa l’humour noir il n’y a que ça de vrai. En plus 2015 a été un bon cru pour s’exercer, l’actualité était cool pour les trapézistes de la connerie, les spécialistes du maniement des mots et les éditorialiste du rien à foutre de tout.

    Il n’empêche qu’en parlant d’humour noir, c’est justement les rapporteurs de faits (aka journalistes) qui sont les meilleurs, le principe du « mort kilométrique  » est vraiment juste ! (200 morts en méditerranée ? OSEF. 130 en syrie ? OSEF. l’Afrique ? OSEF… )

    Très bon article, merci 🙂

    J'aime

  9. Maxime dit :

    Tes articles ont le don de redonner le sourire tout en posant une certaine problematique un plaisir a le lire comme a reflechir plus pronfondement sur notre societe de « faux-culs »

    J'aime

  10. SlowCheetah dit :

    Whow super article ! Avec de l’humour bien dosé parce qu’il en faut mais qui reste quand même touchant. Félicitations à toi et n’arrête jamais de faire de l’humour, de n’importe quelle couleur qu’il soit, parce que dans tous les cas tu le fais avec brio ! Bonne continuation.

    J'aime

  11. Lorah dit :

    Bonsoir!

    Je tiens à dire que j’ai lu, lu et relus ce texte et je le trouve juste génialissime ! c’est tellement ce que je m’esquinte à répéter à chaque fois que quelque chose d’affreux se passe dans le monde.

    Bref : Je suis une académicienne et j’aimerais vraiment beaucoup travailler ce texte pour mon cours de déclamation. Est-ce que j’ai votre autorisation ? Si oui… Un pseudo ? le Nom de l’auteur ? ^^

    Bonne continuation !

    J'aime

  12. perso j’adore et j’adhère. quoi de mieux qu’un bon humour noir pour supporter l’insupportable ?? deux humours noirs ?? ouaip surement ouaip même !!. rien de tel que l’humour grinçant, rebelle, décalé. que les ronchons matent les infos, c’est plus pour eux je pense ! on y vit la peur, la morale, le mensonge et la honte (hummm c’est bon la honte…). vos interventions égaient mes journées de taf laborieux… je déguste, je savoure, j’aime tout simplement. c’est vif, ça taille juste où il faut, c’est du lourd mais dans le bon sens. bref fan et pis c’est tout !! merci

    J'aime

  13. Virginie Choux dit :

    Bravo !
    En fait je n’aurais pas osé, mais c’est exactement ce que j’ai envie de répondre quand je tombe sur un :  » « J’aime » sur la photo d’un enfant atteint d’un cancer, qu’une semaine après il aura de nouveau une mèche à la Justin Bieber.  »
    ça a le don de m’horripiler moi aussi !!! Soit parce que je trouve ça à la limite du voyeurisme malsain et faussement compassionnel, ou peut-être aussi que ça me renvoie à mon impuissance et mon ignorance fasse à ce fléau…

    En tout cas ! Continuez d’écrire ! c’est un pur régal !! Bravo ! 😉

    J'aime

  14. Ciucciarella dit :

    Vous êtes brillant et c’est cela qui agace… Bien plus, croyez moi, que votre façon d’appréhender ou de commenter l’actualité… On trouve votre ton décalé ? Je vous trouve d’une justesse absolue…

    J'aime

  15. Ramon dit :

    Le coup du miracle après une catastrophe, j’aime bien
    Par exemple après un tremblement de terre – 3000 morts. Et 72 heures après un rescapé ! Tout le monde: « c’est un miracle! »
    Le miracle ça aurait été que Dieu ne fasse pas trembler la table et tout ce qu’il y a dessus ! (si c’est pas trop demander)

    Ah deux citations:
    * La mort d’un homme est une tragédie, mais un million de morts, c’est une statistique (Staline – un sacré farceur)
    * Le mongolien, c’est comme la crevette. T’enlèves la tête, le reste est bon (Desproges – autre farceur)

    J'aime

  16. Ramon dit :

    Blague (je précise blague genre humour noir)
    Différence entre un noir et un pneu ?
    Tu peux toujours mettre des chaînes à un pneu, il ne chantera jamais le blues

    J'aime

  17. eaudile dit :

    Les «redresseurs de tort» réfractaires à l’humour noir sont, certes, souvent ‘pesants’ (et je pèse les maux…). Cependant, si l’on doit tolérer l’humour noir, ne doit-on pas également tolérer celles ou ceux que cela insupporte ?

    Et au passage, si «certains veulent attirer l’attention sur eux», n’est-ce pas là l’un des moteurs de Twitter ?

    A mon sens, la réponse ultime reste bien celle de Desproges. Faire une blague sur le Bataclan sur Twitter, c’est ‘relativement facile’, quand faire la même, au milieu d’un cercle de discussion des victimes, relève plutôt de l’impensable. Or, sur Twitter, y’a ‘un peu’ de monde…

    Bref, sur un réseau comptant des millions d’utilisateurs, il me semble guère tant étonnant que certains soient choqués par l’humour noir, que de s’offusquer de leur réaction.

    PS : ceci n’enlève rien à la pertinence et la qualité de vos tweets.

    J'aime

    • C’est très juste. Je comprends que des gens puissene être choqués. C’est même sain. Ce qui est plus discutable, c’est la sensiblerie 2.0 qui ne sert à rien, si ce n’est à se faire passer pour une belle âme. En gros, je soupçonne trop de gens sur les réseaux d’en dire beaucoup plus qu’ils n’en font.

      J'aime

  18. John dit :

    Joli petit texte qui j’espère en apprendra au détracteurs, piqure de rappel pour d’autres, et rien de nouveau pour moi à part des arguments supplémentaires à sortir à l’occasion, quand on me dira que « j’abuse », ou encore « ça se dit pas »…
    En tout cas, je te souhaite de continuer comme ça, dénoncer de manière concise avec humour est mieux que des sous-entendus sur deux pages des journaux. Même si je n’adhère pas forcément à tout, j’en ris !  Pour conclure : dénoncer, questionner, déranger, c’est de l’art ! Et l’art se respecte, vivement que nous fasse du Paul Carthy 😉

    J'aime

  19. Magnifique article, je pense que personne n’aurait pu dire mieux.
    Les gens qui aiment s’étaler en sentiments devraient pouvoir respecter et comprendre que d’autres arborent plus de pudeur sans les traiter de monstre comme ça m’est arrivé. Finalement les émotions sont devenues collectives, alors que chacun doit pouvoir traiter son deuil à sa façon, Deuil c’est peut être un peu fort comme mot d’ailleurs. A les écouter, ceux qui utilisent l’humour noir et le cynisme serait moins nobles et moins décents que les autres. Personnellement ayant un père lourdement handicapé je trouve plus décent quelqu’un qui rigole de bon cœur avec lui, que quelqu’un très mal à l’aise qui ne voudrait même pas lui adresser la parole. Mais la logique humaine hein…
    Encore merci.

    J'aime

  20. Seccotine dit :

    Je trouve votre texte très bien senti et je suis persuadée qu’il y a plus d’humanité en vous que dans la plupart de ceux qui ont mis le drapeau de la France sur leur profil Facebook en novembre dernier.

    Cela dit, évidemment, l’humour noir, ce n’est jamais facile et surtout, ça dépend à quel point le sujet touche la personne. Je veux bien comprendre qu’une personne ayant perdu une personne au Bataclan soit choquée par ce tweet. Mais bon, le pire c’est le la majorité des offusqués n’ont de lien avec la catastrophe qu’un porte-clefs Tour Eiffel rapporté de leur voyage scolaire de quatrième…

    Enfin cela dit, n’importe qui peut être choqué par ce tweet, mais c’est de l’humour, et, quelle que soit sa couleur, c’est chacun ses goûts… Et oserait-on le rappeler, ce n’est qu’un tweet, pas une phrase tirée d’un discours présidentiel.

    Pour ma part, votre tweet m’a fait sourire en même temps que je faisais les gros yeux en pensant aux réactions qu’il allait susciter… Et pour autant je n’aime pas TOUT l’humour noir, certaine blagues ne me font pas rire, mais tant que l’on peut distinguer un trait d’esprit d’un véritable appel à la haine / cruauté, perso ça me va.

    En tout cas, continuez comme ça, nous n’avons pas besoin d’être tous des moutons, de réagir aux tragédies de la même manière ou de rire des mêmes choses…

    Et puis, pardon de me répéter, mais bordel c’est juste une blague !

    Mieux vaut garder son indignation pour des choses qui en valent vraiment la peine (Et Dieu/Allah sait qu’il y a matière ces temps-ci…)

    J'aime

  21. « Si vous pensez que tout est forcément, ou tout noir, ou tout blanc, vous manquez cruellement de matière grise. »
    C’est à ce moment que j’ai compris que j’avais affaire à un génie. Bravo pour cette article qui m’a aussi beaucoup fait rire !

    J'aime

  22. Cet article a le mérite de nuancer la douce et diffusé hypocrisie des occidentaux en matière de fausse humilité.
    Pour autant, outre la forme très simple, parfois puérile du discours, on ne peut que pointer du doigt un écueil à éviter ici: verser dans l’impudeur moqueuse, dans le sens inverse de l’impudeur appitoyante justement dénoncée.
    En certaines circonstances, le SILENCE pur et simple est la meilleure des attitudes, un silence sage, capable parfois, mieux que le rire, de « détendre l’atmosphère ».

    J'aime

  23. olive dit :

    hello mister l’endive,
    je te suis, depuis .. bah je sais plus en fait, sur twitter et c’est la 1ère fois que je lis ton blog.
    Comme j’ai pu le lire plus haut ça fait du bien de lire plus de 140 caractères.
    J’aime bien et je reviendrais.

    J'aime

  24. Anne dit :

    Apparemment l’article date de quelques mois, je suis contente de pouvoir tomber dessus… Je te suis depuis un moment sur FB. Merci pour ces petits éclairs d’insolence intelligente, relevant une plâtrée de commentaires et de nouvelles souvent bien fade.

    J'aime

  25. JACQUOT-GRIBOUILLE dit :

    L’humour noir, c’est un peu comme Gavroche sur sa barricade… un pied de nez à la mort qui finira bien par nous rattraper nous aussi. Et alors, en attendant, on l’emmerde, la Camarde.
    haaaarg ! Trop tard, elle m’a eu.

    Aimé par 1 personne

  26. Merde, moi qui pensais que tu étais un vrai méchant, j’apprends par ton billet qu’en fait t’es une chialeuse, à verser ta larme à chaque tweet
    RIP le gros méchant, je ne lirai plus tes tweets sans verser une larme de compassion

    J'aime

  27. Sharkoliv dit :

    Article excellent, tellement vrai, que ne renierai pas Desproges, Coluche, Cousinier (on remonte loin…) ou consorts ! Bravo !
    L’humour (noir ou pas) est une marque d’intelligence. Affolant de voir combien de nos hommes politiques en manquent…

    J'aime

  28. Pingback: (Vade) Rétro 2016 | LANDEYVES

  29. Un ami vient de me faire découvrir ce très bel article et je l’en remercie. Tu manies le clavier un peu comme Raymond Devos maniait la plume et ça fait vraiment du bien.
    Ce fameux concept du « on peut rire de tout mais pas avec tout le monde » avec mon ami, nous l’avons très bien compris car, là ou nous travaillons, notre humour décalé n’a pas que des fans, bien au contraire.
    Merci pour ces quelques lignes pleines d’honnêtetés, de vérités et sans faux semblants.
    « Je blague justement car je suis hyper sensible. Je blague parce que je préfère rire de tout de crainte de pleurer pour un rien. » J’avoue être dans le même cas. Il est souvent bien plus facile et agréable d’exprimer ses sentiments par le biais de l’humour.
    Merci encore pour vent de fraîcheur sur la toile; au plaisir de te lire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s