Ce que j'en dis

Moi, mioche et méchant

Faire des enfants, c’est génial.

Par contre en avoir, c’est beaucoup plus chiant.

En fait la nature est rusée, pour ne pas dire fourbe. Et son stratagème terriblement efficace. Car si la reproduction n’était pas un acte aussi plaisant, il y aurait moins de victimes pour tomber dans le panneau.

Imaginez que pour procréer, l’homme soit obligé de comprimer ses testicules dans un étau afin d’en extraire le coulis fertile. Aucun mec ne subirait jamais les affres de la paternité, à part quelques gros détraqués qui sont précisément les derniers à qui on devrait confier une telle responsabilité.

En même temps, il y aurait une certaine cohérence. Quand on y pense, il faut une sacrée dose de masochisme pour engendrer un gamin. Et ce ne sont pas les femmes qui me contrediront. A croire qu’elles aiment réellement ça, souffrir. Je comprends mieux le succès de 50 nuances de Grey, quand certaines parlent de leur accouchement comme du plus beau jour de leur vie.

Le plus beau jour de leur vie, sérieusement ? Entre nous, si elles trouvent tant de joie dans la douleur, il faut qu’on m’explique pourquoi elles sont encore si nombreuses à refuser la sodomie.

Enfin bref.

Quoiqu’il en soit, moi, si je gagnais à l’EuroMillions, là d’accord, ce serait le plus beau jour de ma vie. Mais si je passais des heures à me ruiner le périnée pour expulser 3 kilos de barbaque par un conduit plutôt habitué à des Knackis d’à peine 4 centimètres de diamètre, ce serait le pire moment de toute mon existence. Et de loin.

Comme quoi, l’enfer est vraiment pavé de bonnes intentions.

Parce que baiser, ça part d’une bonne intention à la base. Sauf qu’un jour, tu te retrouves avec une charlotte en papier ridicule sur la tête, du liquide amniotique plein les chaussures, à tenir la main d’une fille qui te broie les phalanges en rejouant des scènes de l’Exorciste. Toute cette sauvagerie pour au final découvrir une petite chose fripée, tellement engluée de matières visqueuses qu’il est dur de deviner s’il s’agit de ton gosse ou du placenta.

Et encore, s’il n’y avait que ça. Quelques instants difficiles à passer pour atteindre le nirvana. Mais non. On ne va pas se mentir. Un bébé, ça ne fait que bouffer et chialer. Un peu comme Loana quoi.

C’en est même à se demander pourquoi les marques de préservatifs se compliquent à faire des pubs sexy alors qu’il suffirait juste d’un gros plan sur un nourrisson difforme en train de gueuler.

Puis les chérubins grandissent, et leur pouvoir de nuisance avec.

Mis à part pour Halloween, où les enfants se déguisent en monstres, le reste du temps ce sont des monstres déguisés en enfants.

Quand des jeunes parents te décrivent leur petit bout, tu t’attends à un être tout mignon, attendrissant comme un Mogwaï, alors qu’en vrai, c’est un Gremlin de la pire espèce.

C’est pour ça que j’ai longtemps eu une profonde aversion pour les mioches.

A tel point qu’à une époque, j’ai même failli me déclarer volontairement au fichier des délinquants sexuels juste pour ne plus avoir le moindre gamin dans mon voisinage.

Je n’arrivais pas à comprendre les motivations des inconscients qui permettent la prolifération de cette race nocive. Je me demandais si c’était la seule astuce que les médiocres avaient trouvé pour laisser une trace de leur passage sur terre. Je soupçonnais également les moches d’utiliser cette technique pour prouver à la face du monde qu’eux aussi ont parfois des relations sexuelles.

La vérité, c’est que je n’avais pas tellement d’exemples de géniteurs qui assument leur fonction avec brio, quand au lieu d’élever leurs bambins, la plupart ne font qu’élever leur voix.

C’est sûr que c’est un super principe d’éducation ça, crier sur ses enfants pour leur expliquer qu’ils ne doivent pas crier. C’est aussi malin que la peine de mort : tuer les gens qui tuent des gens pour montrer aux gens que tuer c’est mal.

Avec de tels raisonnements, il ne faut pas s’étonner que les gosses deviennent de plus en plus cons. D’ailleurs, la meilleure preuve de cette baisse de niveau intellectuel, c’est qu’aujourd’hui le cadeau dans les Kinder Surprise est souvent déjà monté.

Malgré tout, les enfants restent notre avenir.

Tant que l’industrie pharmaceutique continuera à investir toute son oseille dans la recherche contre la chute des cheveux ou les dysfonctions érectiles plutôt que dans la quête de l’immortalité, il n’y a pas d’alternative.

Sauf que si on continue de les façonner à notre image, ils vont simplement faire comme nous. En pire. Autrement dit n’importe quoi. Et ainsi niquer la planète en moins de deux.

Pourtant les pauvres n’y seront pour rien. Si Frankenstein est une abomination, ce n’est pas de sa faute. Le coupable, c’est son créateur.

J’ai donc fini par réaliser : laisser un meilleur monde à nos enfants, c’est d’abord faire tout ce qui est en notre pouvoir pour laisser de meilleurs enfants à notre monde. C’est un combat. Violent. Quotidien. Un chemin de croix. Une putain de galère. Mais ce n’est pas par masochisme, non, c’est par instinct de survie.

C’est pour ça qu’aujourd’hui, je n’ai plus du tout peur des enfants. J’ai juste peur d’être un mauvais père.

Publicités
Par défaut

72 réflexions sur “Moi, mioche et méchant

  1. Batlan dit :

    Une finesse d’écriture liée à un humour noir dévastateur, j’adore !
    Tes articles font autant appel au rire qu’à la réflexion et c’est ce qui les rend si agréables à lire.
    C’est du super boulot, bonne continuation !

    Aimé par 1 personne

  2. Muriel dit :

    Mais saviez-vous qu’il y a des enfants sympas, tendres, intelligents. J’en connais personnellement : ce sont les miens (oui, j’ai trouvé un domaine où je peux me la péter). Certes, leurs congénères ne sont pas aussi bien disposés. Mais je suis assez d’accord avec votre message. Cela dit, on est tous issus de quelqu’un, non ? Alors qui de la poule et de l’œuf ? La connerie est-elle héréditaire ? Vous avez deux heures 🙂

    J'aime

  3. Potin dit :

    Cet article est tout simplement une petite merveille. Il est drôle et à la fois intelligent ! Et je crois que, le fait d’avoir peur d’être un mauvais parents est déjà un premier pas pour en être un bon. Encore bravo 😏

    J'aime

  4. xanatare dit :

    J’adore te lire, ton message est plein de bon sens, j’aime les enfants……mais les enfants des autres. Enfin c’est mon c’est mon choix. Merci

    J'aime

  5. Martino dit :

    « Au début les enfants aiment leurs parents, après il les jugent, parfois il leur pardonnent » Oscar Wild je crois, donc lolyves, accroche-toi car ta mission est quasiment impossible: ENJOY QUAND MÊME.

    J'aime

  6. Nine dit :

    J’aime beaucoup ce texte/pamphlet/essai… comment peut on l’appeler en fait ?
    Ça n’a l’air de rien, en première lecture, toujours un ton badin et innocemment provocateur, c’est drôle, ça semble léger…
    Mais on devine aussi que derrière chaque phrase, ciselée avec précision, se niche un appel de l’auteur à la réflexion du lecteur. On fait mumuse certes mais on réfléchit. J’aime cette profondeur de chaque mot sélectionnés comme autant de bijoux. Merci de si bien manier notre belle langue, de jouer parfois avec les maux pour en faire quelque chose de bien. Au final on te lit avec le même plaisir qu’on boirait un bon vin, en savourant pleinement chaque gorgée. Mais ici, modération peut aller se faire voir.

    J'aime

    • Je ne sais pas comment il faut l’appeler. Je sais en revanche que c’est sans prétention. Juste des réflexions. Merci en tout cas, même si je me dois de brider un peu ton enthousiasme : c’est bien trop de compliments ! Le but est effectivement de faire rire, si possible, et idéalement poser quelques questions.

      J'aime

      • Nine dit :

        Je rie oui, aux larmes parfois, tellement tu sais si bien botter le … de la fourmilière pour secouer les idées reçues.
        Et ça fait un bien fou de lire quelqu’un qui n’a d’autre prétention que celle de partager « pour de rire »?
        Et personnellement je trouve que tu mérites bien parfois que notre enthousiasme se débride. Au plaisir de te lire encore…

        J'aime

  7. Funaro dit :

    Bravo pour cet article talentueux. Une fois de plus Yves nous ballade dans un humour intelligent.
    Signé : Mandino (diminutif de Mando qui lui même est le diminutif de Armando). Ma maman m’appelait Mandino..

    J'aime

  8. Marc Antoine dit :

    Toutes ces questions que tu te poses/qu’il faut se poser sur la paternité sont des signes encourageants pour devenir un bon père.
    J’avoue avoir eu un peu de mal sur les premiers paragraphes. Au regard de ton écriture, je perçois une perte totale de confiance en l’humanité, est ce le fruit d’une réflexion personnelle ou juste de l’humour un tantinet corrosif ?
    Sinon l’ensemble est très bien écrit et bien tourné comme d’habitude.
    Je partage,
    bonne journée Monsieur l’endive 🙂

    J'aime

    • Il y a beaucoup d’humour pour l’humour, mais énormément de réflexions. Je n’ai pas perdu confiance, bien au contraire. C’est pour cela que je rudoie l’être humain à l’écrit. Car en vrai, il a bien plus de potentiel. Merci beaucoup pour le partage. Ça prouve qu’il y a quand même des gens biens 😉

      J'aime

  9. Dom dit :

    Didou, mon Chucky tu seras ce que tu auras envie d’être mais avant tout tu seras vrai, tu seras toi même avec tes valeurs et tes croyances de bisounours si tu veux et puis les autres on s’en fout.
    Je ne t’apprendrai pas ce que tu trouveras dans les livres mais je t’apprendrai à les comprendre et surtout à réfléchir pour toujours garder ton libre arbitre. Je ne t’apprendrai pas à aimer tout le monde mais je t’apprendrai le respect.
    Enfin et surtout je ne t’apprendrai pas comment il faut etre mais je t’apprendrai à vivre avec de belles valeurs.

    Et puis… merci papa, merci maman 🙂

    Aimé par 1 personne

  10. Max dit :

    Ta façon d’écrire, ton humour particulier et ta sincérité dans tes articles c’est vraiment agréable à lire et bizzaremment ça me remonte le moral ^^

    J'aime

  11. lora dit :

    J’ai beau être mère depuis trois ans maintenant, je suis tout de même d’accord avec toi, les gens ont tendances a oublier que les gosses sont des éponges et tout ce qu’ils absorbent vient principalement de leur géniteur….et je te confirme mon accouchement n’était pas le plus beau jour de ma vie mais l’un des plus douloureux! En tout cas, je tenais à te dire que cet article est criant de vérité et effectivement superbement écrit, hâte de te lire de nouveau !

    J'aime

    • Oui, les enfants ne sont pas des Sims. La réalité est plus difficile à affronter, mais porteuse de tellement d’espoir si on s’en donne la peine (la peine étant précisément le bon mot). Merci pour ton passage et à très vite pour la suite.

      J'aime

      • lora dit :

        Merci à toi pour ton passage sur cette Terre, car nous ne faisons que passer mais ce n’est pas à toi que je vais dire ça ! Quant à moi je repasserai très souvent…sur ton blog ^^ !

        J'aime

  12. Elendir dit :

    Toujours aussi agréable à lire. L’humour à lui seul vaut largement le détour, mais la pensée de ce texte va beaucoup, beaucoup plus loin. Étant père depuis 1 an, je t’avoue m’être aussi posé ces questions. Et puis comme beaucoup j’ai sauté le pas, et maintenant je fais de mon mieux tout en me disant que le père parfait n’existe pas (mais d’après la pub : son parfum si !) 😉

    J'aime

    • C’est ça qui est beau. Le saut dans le vide. C’est comme ça qu’on se sent exister ! Bon courage, mais surtout bon kiff. Rien n’est pire et rien n’est mieux dans la vie. Merci en tout cas de t’être arrêté ici !

      J'aime

  13. lila dit :

    Super article, votre plume est remarquable et j’adore votre humour noir qui invite à la réflexion. Vivement le prochain!

    J'aime

  14. La première fois que j’ai vu votre nom c’est sur les panneaux facebook, j’ai adoré ces petites phrases assassines et ça m’a donné envie d’en savoir plus alors me voilà et je tombe sur ce remarquable article à l’humour dévastateur mais qui pousse à la réflexion … Depuis l’aube de l’humanité nous nous « reproduisons » mais « l’homme est un loup pour l’homme » et déjà vouloir, à notre humble niveau, changer les choses est un bon début … je ne regrette pas ma curiosité je continue ma visite et bien sûr je partage

    J'aime

  15. lecesne dit :

    Petit coup de fouet bien asséné… ^^ maman solo de deux ptits mecs en couches, je me prends tous les jours des tartes dans la gueule quand je m’aperçois de mes erreurs d’éducation… Crier pour leur dire de ne pas crier…et j’en passe… Pas un seul jour sans remise en questions… C’est un sport psychologique intense qu’être parent,de l’amour en pagaille et tellement d’erreurs de faites pour « construire » des êtres intelligents et respectueux… Tu tapes dans le mille avec tes mots corrosifs, j’adore…

    J'aime

  16. Barbara dit :

    Te lire est un régal, toute la vérité, rien que la vérité… Celle que nombre de parents n’osent pas avouer ! Un plaisir immense qui ne finit de grandir au fil de tes articles qui sont une véritable bouffée de vérité dans ce monde incapable de comprendre l’humour vrai. Continue, surtout ne t’arrêtes jamais d’écrire !

    J'aime

  17. Kristel dit :

    Bonjour, j’aime beaucoup votre article, étant en perpétuelle remise en cause de ma parentalité…
    Est-ce de vous la phrase « laisser un meilleur monde à nos enfants, c’est d’abord faire tout ce qui est en notre pouvoir pour laisser de meilleurs enfants à notre monde. » Parce que je la trouve hyper juste… Je la réutiliserai bien volontiers.
    Je ne sais pas si c’est un des sens de votre propos, mais ça évoque pour moi le lien entre écologie et éducation, qui sont deux piliers de l’avenir.
    Je m’en vais continuer à parcourir votre prose…

    J'aime

    • Merci. Je crois bien que la phrase est de moi, même si elle m’à forcément été inspirée par une évidence ! Bien sûr que tu peux la réutiliser. Et le sens que tu lui a donné est tout à fait à propos. C’est une question de respect. De l’autre. De la planète. Et ainsi de suite.

      J'aime

  18. Karinjee dit :

    Wahou! Je viens de découvrir votre blog et… wahou!!!! Vous me faites rire, ça fait du bien.
    Il est vrai qu’être un bon parent est extrêmement compliqué, mais vous avez l’avantage d’avoir un cerveau fonctionnel (et surtout l’envie d’autre chose) alors… Ça ne sera pas sans embûches, y’aura des erreurs, mais avec des infos (à jour) et de la patience, on y arrive. Presque. Et puis on ne vous demande pas d’être parfait. De toute façon c’est pas drôle d’être parfait.
    En tt cas, merci pour ces moments et ces réflexions.
    J’y retourne!
    Bonne continuation

    J'aime

  19. Pandaénervée dit :

    J’adore cet article.
    Tu n’as jamais peur d’écrire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.
    Et puis cet humour noir ultra caustique, je suis fan

    J'aime

  20. Oui, bon, les enfants sont moches, sentent mauvais, font du bruit, sont ingrats et tout ce qu’on voudra… Mais il ne faut tout de même pas oublier que très peu de temps après, ils deviennent adolescents. Et là, c’est encore pire. Et je ne parle même pas de la suite des opérations…
    Quoi qu’il en soit, merci pour cet article hilarant et jouissif – si vous me passez l’expression !

    J'aime

  21. angel dit :

    Je partage certains points de vue de ton article bien que je sois une femme 😉
    Je disais souvent que j aimais pas les gosses et les vieux. Aujourd’hui je suis maman de deux enfants (oui mon masochisme m’a poussé à remettre le couvert une 2eme fois) et j aime toujours pas les gosses et les vieux, sauf les miens (de gosses!) j arrive , (je crois ou j essaie) à prendre du recul sur mon histoire perso pour ne pas « reproduire » 😉 , et je leur apprends à devenir des êtres libres, d être des citoyens du monde, d être heureux… Pour eux… Ils sont encore petits et vont vivre en dehors de nous et se construire en dehors de et avec nous, mais ce qui est beau dans tout ça, c’est ce fameux libre arbitre qui fera d eux des adultes qui rendront fiers les pères et les mères (vieux) …ou pas… Mais dans l’absolu, la peur n’évite pas le danger…. Quelles que soient les peurs…. Quels que soient les dangers… Il faut avoir confiance….et c’ est ça qui n’est pas gagné. Et ce sont ces generations qui trinquent….
    Un parent optimiste 🙂

    J'aime

    • martino dit :

      Et attendez l’arrivée des conjoints de vos enfants vous ouvrirez alors un nouvelle porte merdique à souhait et subirez dans l’IMPUISSANCE TOTALE les relations avec VOS enfants transformés en d’autres personnes que ceux que vous avez élevés = ENJOY GUYS.

      J'aime

  22. Gimdraux manuel dit :

    Un vrai plaisir de savoir que nous ne sommes pas entouré que de cro magnons cons et que la langue française ne sert pas qu’à faire de la politique merci

    J'aime

  23. Vazzolove dit :

    cet article est vraiment génial, j’aime beaucoup beaucoup, d’autant que je partage la vision des enfants (qui sont malgré tout le reflet de leurs parents)

    J'aime

  24. Jeanne dit :

    Combien m’est cher ce texte moi qui refuse d’avoir des enfants pour de multiples raisons.
    Tu écris si bien cet amour pour ton enfant et cette peur de son avenir.
    Alors avoir la volonté de laisser le monde aux mains des enfants des autres relève peut-être de la lâcheté ou de l’égoïsme pour certains, là où il ne s’agit que de volonté d’offrir une magnifique non-vie à un enfant voué aux différences.
    Bref, que c’est bon de te lire et de réfléchir sous le trait fin et percutant de ton humour aux peurs que l’on devraient tous avoir pour un peu que l’on puisse imaginer l’avenir.

    J'aime

  25. jul59 dit :

    C’est dommage de faire une happy ending qui contredit cet excellent article. Un peu comme les films marvels qui se la pètent en trailer mais qui sont en fait des romans harlequins.

    J'aime

  26. Autant d’intelligence !!! J’envie énormément ton entourage (je veux pas savoir si j’ai raison ou pas). Ceux qui t’aiment possèdent une immense fortune : te connaître !!! Encore raté pour ma pomme… quelle amertume…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s