Ce que j'en dis

Espèce de connards

Capture d’écran 2015-05-03 à 22.07.27

La nature est mal faite.

Il suffit de regarder la liste des animaux en voie de disparition pour s’en convaincre. Le guépard. Le gorille. L’éléphant. Pourquoi ce sont les animaux les plus majestueux qui disparaissent alors que ces enculés de pigeons pullulent ?

Il n’y a aucune logique.

A moins que la nature laisse les pigeons en vie juste pour qu’ils puissent chier sur nos bagnoles et nous faire ainsi payer l’extinction de si belles espèces.

C’est vrai qu’entre la chasse, la pollution ou la déforestation, l’être humain n’est pas totalement étranger à cette hécatombe. Sans compter tous les lapins qui disparaissent à cause des magiciens. Cela dit, vu comme ils se reproduisent, les lapins ne sont pas près d’être éradiqués.

D’ailleurs, il faut rétablir la vérité. Si beaucoup d’animaux disparaissent, c’est uniquement parce qu’ils ne baisent pas. Et ça pour le coup, ça me met hors de moi.

Toi, il y a des soirs où tu serais prêt à coucher avec n’importe qui, mais eux non, ils vont crever demain et ils font encore leurs timides.

Les ours blancs par exemple. Gros gros soucis de reproduction les ours blancs. Sérieusement, c’est quoi leur problème ? Le froid glacial du Pôle Nord les empêche de bander, c’est ça ? Dites les associations de défense des animaux, vous foutez quoi ? Bordel, arrosez la banquise de Viagra !

Ou alors peut-être que ce sont les oursonnes qui font leurs mijaurées ? « Oh non, pas ce soir mon nounours, j’ai mal à la tête ». Dites les associations de défense des animaux, vous foutez quoi ? Bordel, arrosez la banquise de Doliprane !

Et pendant que les ours polaires jouent aux puceaux invétérés, les pigeons, les rats et les cafards prolifèrent.

A croire que contrairement aux humains, chez les animaux, ce sont les plus moches qui baisent le plus.

Le hic, c’est que malgré la meilleure volonté du monde, on ne pourra pas sauver toutes les espèces en danger. On n’arrive déjà pas à sauver les habitants du tiers-monde.

Surtout que ce n’est pas de notre faute si certains animaux sont fragiles. Je veux dire, les pandas vous êtes mignons. Mais si dès qu’un animal un tant soit peu belliqueux vous regarde de travers vous faites un accident vasculaire cérébral, on ne peut rien pour vous. De toute manière, ça se voit sur votre tête que vous êtes des victimes.

En vrai, vous êtes les drag-queens des ours. Vous vous maquillez pour faire les beaux dans la forêt et ensuite vous vous mettez à chialer pour un rien en faisant couler votre mascara.

A panda is seen at the Chengdu Research Base of Giant Panda Breeding in Chengdu

Donc bougez-vous. Prenez des cours d’autodéfense. Je sais pas moi. Regardez le DVD de Kung-Fu Panda.

On veut bien faire des efforts pour vous sauver, mais il faut que vous y mettiez un peu du votre. C’est qu’on cherche des solutions nous. La preuve : très tôt, on vous a parqués dans des zoos pour tenter de vous préserver. Malheureusement, en dehors de votre environnement naturel, vous êtes paumés.

Et en même temps, ça se comprend. Lâchez un Yorkshire en pleine savane, vous verrez s’il continue longtemps à faire son petit teigneux. Quand il se retrouvera face à face avec un grand fauve, ça va le changer de sa connasse de propriétaire en leggings léopard.

Au moins, il faut reconnaître qu’on a le mérite d’essayer.

Des éminents scientifiques envisagent même le clonage. L’idée en gros, ce serait de dupliquer le dernier survivant d’une espèce pour la perpétuer. Alors, j’ai peut-être raté quelques cours de biologie, mais jusqu’à preuve du contraire, le clone aura le même sexe que le cloné. Et c’est pas en s’enculant que deux pandas géants vont sauver leur race.

Bon allez, soyons fous. Imaginons qu’on arrive à cloner un animal en changeant son sexe. Ça serait bien hein ? Et bah non, toujours pas. Désolé, mais la consanguinité, c’est pas un gage de qualité pour la survie d’une espèce. Et puis ce serait super malsain. Un peu comme si on encourageait un mec à baiser avec sa sœur jumelle. Attendez, le but c’est de recréer des tigres de Sumatra, pas des Ch’tigres.

En tout cas franchement, à mon niveau je ne vois pas trop ce que je peux faire. Et ne me parlez surtout pas de devenir végétarien.

Déjà parce que ce serait inutile. Je ne mange que très rarement du crocodile du Siam ou de l’albatros des Galapagos.

Mais surtout, les pets de vaches sont source de méthane, ce qui contribue à l’effet de serre. Donc quelque part, en continuant à m’empiffrer de steaks, je protège notre planète. C’est ma façon de militer.

Non, en fait le problème est plus global. Plus insidieux aussi. Il est temps de dresser un constat.

La sélection naturelle, c’est vraiment de la merde, voilà tout.

Les blattes, les moustiques, les araignées, les affairistes, les hommes politiques véreux… quand tu vois les espèces qui s’en sortent dans ce bas-monde, tu comprends vite que seuls les nuisibles tirent leur épingle du jeu.

Et comme pour couronner le tout, la sélection naturelle a propulsé la pire des espèces au sommet de la pyramide des êtres vivants sur Terre, il n’y a pas beaucoup d’espoir.

Encore que. Si l’homme continue sur sa lancée, une des prochaines espèces qu’il va réussir à supprimer, ce sera lui-même.

Comme quoi, la nature n’est peut-être pas si mal faite que ça finalement.


Ecrit à 4 mains, avec @romaincheylan

Variation sur le même thème :

Publicités
Par défaut

37 réflexions sur “Espèce de connards

  1. Elendir dit :

    Tout ne disparait pas : de nouveaux animaux apparaissent en permanence au rayon boucherie de mon Leclerc : Autruche, Bison et j’en passe !

    J'aime

  2. xanatare dit :

    Excellent travail de prospection sur la vraie nature de l’homme. L’animal en paie helas toujours les conséquences. Merci

    J'aime

  3. Marc Antoine dit :

    Bravo à tous les deux, un somptueux mélange de vérités et d’humour.
    Un pur moment de bonheur, ce texte se boit comme du petit lait au même titre que les autres par ailleurs.
    Je partage sur ma page Facebook.
    Continuez surtout.

    J'aime

  4. j’ai pas arrêté de rigoler une seule phrase! ah si une fois j’ai quand même cessé de rire, ou plutôt j’ai rit jaune. Du très très bon! félicitation et encouragement

    J'aime

  5. J’avoue qu’un Yorkshire lâché en pleine savane, ça fait rêver, surtout si la maitresse est au bout de la laisse, je suis rarement enthousiaste, mais c’est rythmé, imagé et hilarant. Bravo et surtout CONTINUEZ .

    J'aime

  6. Et de deux …. ou comment évoquer un problème majeur sous couvert d’humour noir et toujours cette fin qui amène à la réflexion … magnifique de bout en bout !!!!
    même le passage évoquant les chtis m’a fait beaucoup rire (je suis chti) parce que « l’humour, c’est la pilule qui fait tout avaler » re-partage

    J'aime

  7. Flore dit :

    Qu’avez-vous contre les végétariens ?! Vous dites que vous mangez des steacks car les vaches contribuent à l’effet de serre mais soyez un peu honnête envers vous et tout le monde !!!! Je trouve que vous manquez cruellement de vérité et d’humour….. pour palier ce problème de « nature mal faite », il faudrait juste que l’être humain commence par devenir cannibale car OUI le problème vient de ce foutu être vivant dénoués de cerveau et d’humanité ! Donc si on commençait à se la jouer à la Walking Dead et à tous s’entre-bouffer se serait assez bénéfique pour notre Terre ; environnement et animaux j’entends par là….
    Enfin bref, ayant prie un énorme plaisir à découvrir vos articles fort sarcastiques en cette journée, je me dois de présenter mon plus grand respect envers mon « presque » homologue virtuel que vous êtes et qui, je dois l’avouer, m’a donné des fous rires excellents. Sur ce commentaire ironique, je m’en vais participer au sauvetage de cette Terre…. enfin après avoir regarder un épisode de Supergirl, faut pas déconner quand même ! Nous finirons sur le thème de cet article : merci beaucoup espèce de connard pour ce moment de rire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s