Ce que j'en dis

Tragédie Comic

Quand j’étais petit, je soupçonnais mon père d’être un super-héros.

Je ne l’avais jamais vu porter un masque, encore moins de collant. Mais j’entendais souvent ma mère se plaindre de sa double vie. Et puis un jour, il s’est envolé. Comme par magie. Je tenais enfin une preuve.

En plus, j’étais pas naïf. Quand il a dit avant de disparaître : « Je sors acheter des clopes », je me doutais bien qu’en vrai, il partait sauver le monde. Surtout qu’il ne fumait pas.

Plus tard, j’ai fini par comprendre : en fait le mariage, c’était sa Kryptonite.

En tout cas, c’est comme ça que j’ai découvert que ma mère était une super-héroïne elle aussi. Parce qu’il faut une force surhumaine pour élever seule deux super-vilains.

Mon frère et moi étions d’ailleurs convaincus d’avoir hérité de super-pouvoirs. Forcément. Le hic, c’est qu’ils tardaient à se manifester. Pas le choix, il fallait provoquer notre destin. Je décidai alors de tester les capacités de mon cadet.

Premier enseignement : il ne savait pas voler comme Superman.

Au lieu de ça, il gisait deux étages plus bas – pile sous la fenêtre de notre appartement – avec une fracture ouverte au tibia. D’où le deuxième enseignement : contrairement à Wolverine, il ne se régénérait pas. En revanche, quand ma mère s’est pointée, verte de rage, j’ai appris à mes dépens qu’elle pouvait décoller des gifles façon Hulk.

Quoiqu’il en soit, rien n’y faisait. Les super-pouvoirs de mon frère ne se révélaient pas. Je lui envoyais une boule de pétanque au visage, il ne l’esquivait pas à grande vitesse. Au supermarché, je fourrais des bonbons dans ses poches, il n’arrivait pas à se téléporter avant que le vigile ne l’alpague à la sortie.

Je dus me rendre à l’évidence. Visiblement, il avait été adopté.

Pourtant, je vous jure, j’ai vraiment tout fait pour l’aider. En glissant des araignées dans son lit pendant qu’il dormait, dans l’espoir qu’une piqûre le transforme. En suppliant ma mère de l’envoyer en colonie de vacances à Tchernobyl pour tenter de développer chez lui une quelconque aptitude. C’était peine perdue.

De mon côté, je n’étais guère plus avancé. Je ne savais toujours pas quel était mon don. Mais je m’y préparais mentalement.

C’était hyper-bizarre. Chaque fois que je m’imaginais doté d’un super-pouvoir, je n’en faisais rien de bien au final. Je me voyais capable de traverser des objets, je ne pensais qu’à pénétrer le coffre-fort d’une banque pour la dépouiller. Et encore, pourquoi pas. Sauf qu’avec tout cet argent, je n’envisageais pas de bonnes actions non plus. Je ne dilapidais pas cette fortune pour fabriquer une Batmobile ou une armure de haute technologie, mais plutôt en achetant des coupés sport de luxe et des fringues de marque.

« Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités »

Cette phrase tournait et retournait dans ma tête. Comment Peter Parker était-il devenu Spiderman, un héros noble et généreux, alors que moi, je ne me projetais au mieux qu’en Kleptoman ?

La réponse me frappa encore plus fort que ma mère. Les héros de Comics ne sont que des personnages de fiction. C’est pour ça. J’avais fait fausse route depuis ma plus tendre enfance. En réalité, les super-pouvoirs n’existaient pas vraiment. Et de toute manière, s’ils avaient existé, il n’y aurait pas de super-héros. Que des super-vilains. Parce que l’être humain est fondamentalement un gros fils de pute.

Y’a qu’à voir quand tu donnes un peu de pouvoir à un homme politique, la première chose qu’il fait c’est de s’en servir pour te la glisser profond. La vérité, c’est que ceux qui nous gouvernent n’ont pas de capacités extraordinaires, loin de là, mais que ça ne les empêche pas d’être à la fois Mythoman et Mégaloman.

C’est le côté obscur de la force.

Le moindre petit pouvoir rend l’homme con. Super-con même. C’est exactement pour cette raison qu’en 2011, quand l’accident nucléaire de Fukushima est arrivé, j’ai flippé. Pas que des gens meurent. Des asiatiques, y’en a plein. Non, j’ai flippé que des mutants malveillants pullulent.

Et puis je me suis rappelé que j’avais grandi. Que je ne croyais plus à toutes ces conneries. Donc j’ai encore plus flippé. Parce qu’on n’a pas besoin de méchants aux pouvoirs surnaturels pour détruire notre monde. On se débrouille très bien tout seuls.

Et on n’a pas besoin de super-héros non plus. Contre notre propre bêtise, aucun ne saurait lutter.

Publicités
Par défaut

36 réflexions sur “Tragédie Comic

  1. Marc Antoine dit :

    Tout est bon dans la forme et dans le fond. Quand vous dites « Y’a qu’à voir quand tu donnes un peu de pouvoir à un homme politique, la première chose qu’il fait c’est de s’en servir pour te la glisser profond » Je me lève et j’applaudis car cette vérité touche vraiment tous les milieux.
    votre style d’écriture alternant le soutenu et le familier est juste fabuleux, il donne davantage de crédibilité et permet de toucher davantage vos lecteurs.
    Bref, je suis un grand fan.
    Je me suis permis de partager vos écrits sur mon compte et sur ma page facebook.
    Que la force des mots/maux soit avec vous 🙂

    J'aime

  2. POTIN dit :

    Bon je me lance (quitte à avoir l’air lèche botte) : C’est du génie. J’adore votre capacité à faire rire en parlant de choses sérieuses. Je viens de découvrir le site ce soir même, j’ai déjà lu trois articles et je compte bien continuer. C’est vraiment super. Bravo !!!

    J'aime

  3. JJJJJJJJJJJ dit :

    nul tu cherches des excuses aux pourris parce que toi tu es mal élevé et capricieux comme beaucoup tu es très egoiste et exigeant pour de la merde ultra matérialiste mon pauvre tu oublies ceux qui se battent pendant que tu glandes à te prendre pour un « ecrivain »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s